Hikaru no go ou le plaisir de ne pas comprendre

Rares sont les séries de plus de cinquante épisodes qui peuvent se targuer de m’avoir donné envie de les visionner une deuxième fois. Encore plus quand il s’agit d’un Shonen, genre pourvoyeur d’un plaisir certain mais suivant des sentiers archi rebattus et faisant bien souvent la part trop belle à … Lire la suite…

(The DC Archives) Si Maldoror avait été mangaka…

42ème édition du festival d’Angoulême et enfin un mangaka sacré Grand Prix. Et alors que la France s’est éveillée aux mangas bien après la mort du dieu Tezuka, on ne pouvait imaginer qu’Otomo comme premier Grand Prix japonais, puisqu’il fut l’étincelle par laquelle le manga allait conquérir nos librairies, d’abord via … Lire la suite…