Bijins de la semaine (51) : Les Santa bijins

Cela faisait plus d’un an que je n’avais pas ajouté d’article à la section “bijin de la semaine”. Je crois, ami lecteur, que tu penses comme moi, à savoir que cette situation ne pouvait décemment pas perdurer. Quant à toi, amie lectrice, j’espère que tu me sauras gré d’avoir été sage durant un an et que tu me pardonneras un nouvel article hautement bikinisé, donnant une image de la femme certes peu appréciées des fourches caudines actuelles d’un certain féminisme hystérique, mais image tout de même bien inoffensive et sans laquelle ce site ne serait pas ce qu’il est. Car les stats sont formelles : si des visiteurs pénètrent en ce lieu pour y découvrir de nouvelles critiques de films, des mini-récits de mes aventures japanisthanaises ou des articles sur la photographie, ils savent aussi qu’il y a toujours moyen de tomber sur une de ces créatures avenantes et dotés d’un pouvoir aussi fascinant (du latin fascinare, “jeter un sort”) que celui de la Gorgonne (avec la aussi la possibilité de transformer en pierre votre corps, en tout cas une certaine partie de son anatomie – saviez-vous par ailleurs que fascinum en latin signifie aussi bien sortilège que bite ? Magie de l’étymologie !).

Bref, Noël arrive, et comme je n’avais pas d’idées d’article et que je n’avais guère de temps because préparatifs pour le réveillon, c’est sans crier gare qu’une idée s’est subitement immiscée dans mon cerveau malade : et si je faisais un article sur les Santa Bijins ?

Contre les plus réfractaires au bel esprit de Noël, voici sans nul doute le plus efficace des remèdes. Plus sucrée qu’un toffee, plus raffinée qu’une tranche de foie gras, plus délicate qu’une huître, plus pétillante qu’un verre de champ’ mais, attention ! en aucune façon plus fourrée qu’une dinde de Noël (je ne tolérerai en aucun cas ce genre d’insulte envers mes précieuses bijins !), la Santa bijin réchauffe immédiatement les coeurs des âmes les plus chagrines, leur donnant illico envie de croire au père au Noël et de se ruer sur le cadeau qu’ils ont sous les yeux pour le déballer et découvrir le beau jouet infiniment plus intéressant qu’une PS4 ou une Nintendo Switch. À contempler avec en fond sonore les chansons de Noël de Dean Martin ou de Nat King Cole. Tellement “fascinant” qu’on jurerait presque entendre retentir au loin les grelots des rênes du Père Noël (non, ne cherchez pas, nul calembour et nulle contrepèterie dans cette phrase).

Il s’agit de l’avant-dernier article de l’année. En attendant le dernier, je vous souhaite un…


Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Effectivement,pareille attente, c’était totalement insoutenable !!

    A.rnaud : “I can be nice”

    p.s : Bonnes fêtes de fin d’année, vieux brigand

    • Merci bien, à toi aussi. J’espère que tu as été sage cette année et que le reup Noël à su contenter tous tes désirs. Si ce n’était pas le cas, passe à l’arrière boutique du site, il doit rester quelques boissons fraîches frelatées que des serveuses impitoyablement sélectionnées par mes soins te serviront avec le sourire (et le valseur qui tangue).
      null
      Ho !Ho ! Ho !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *