(The DC Archives) Le journal d’Hiromi Hosokawa, joueuse de tennis (2/3)

 

joueuse-tennis-ono-ito

(article paru sur Drink Cold le 14 juillet 2010)

Suite du précédent.Hiromi-Hosokawa-journal 7b Hiromi-Hosokawa-journal 8Hiromi-Hosokawa-journal 9

Hiromi-Hosokawa-journal 10

Hiromi-Hosokawa-journal 11

Hiromi-Hosokawa-journal 12

Hiromi-Hosokawa-journal 13

Suite et fin lors de la prochaine fournée. Vous y découvrirez le coup fétiche d’Hokujo Sensei : le lift frotteur.

journal-hiromi-hosokawa-2-commentaires

journal-hiromi-hosokawa-journal-2-commentaires-2

Lien pour marque-pages : Permaliens.

6 Commentaires

  1. Salut Olrik, comment vas-tu ?
    Je suis un vieux vieux lecture de Drink Cold qui fut très attristé le jour où la k-pop a tué ce magnifique blog. Je me demandais si tu avais toujours le contact avec meganekun qui était un de mes rédac préféré ?
    L’époque de DC semble terminé, on aimerait bien voir la relève quelque part mais malheureusement il semble pas y en avoir (la vague Japon est passée c’est certainement pour ça), heureusement que tu es là pour continuer à illuminer un peu mon morne quotidien.
    C’est tout de même assez triste qu’il n’existe aucune archive complète de DC. Nostalgie, nostalgie…

  2. J’en profite !
    Meganekun si jamais tu vois cette photo : http://image.noelshack.com/fichiers/2015/30/1437688531-p7230035.jpg tu sais que je suis une vrai ! Alors contacte moi : catherine.dang75[at]gmail.com

    • Bordel ! V’la que mon site devient un site de rencontre ! Et c’est le meganekun qui va en profiter ! Suis plutôt mon conseil :
      null
      “Cours avec moi sur la plage Catherine et je te montrerai ma grosse collec’ de disques d’enka !”

      Sinon merci pour ce retour sympathique. Et non, je n’ai pas gardé le contact avec meganekun. L’homme s’est volatilisé dans le net, impossible de tomber sur l’avatar bien connu de Golgo 13. Le passage entre le Drincold 2.0 et le 3.0 sur fond de voyage au Japon semble avoir porté un coup d’arrêt à sa belle envie de faire rêver les lecteurs avec des découvertes sorties de nulle part.

      Et pour ce qui est des archives, je crains qu’il ne faille se contenter de mes articles. A moins que megane ait rédigé ses articles sur traitement de texte et en ait gardé des copies (et se décide à sortir du bois), je crois qu’on peut faire une croix dessus. Pareil pour les autres rédacteurs.Bref, si jamais il te contacte, sors le grand jeu quoi ! Convaincs-le de sortir ses vinyls et de retâter du clavier !
      null
      “Meganekun ! Refais-nous des articles et je te montrerai mon tatouage secret d’Haruomi Hosono !”

      C’est évidemment moi qui t’offre une boisson fraîche pour ce soir.

  3. Wahou ! Je m’attendais pas à une réponse si rapide de ta part ! J’ai pas de twitter je vais devoir m’inscrire pour lui alors que y a pas de signe de vie depuis 2013 alors espérons que ça fonctionne. Qu’est-ce qu’on ferait pas pour des vinyles de punk décadent !
    Je pensais que vous vous connaissiez un peu IRL dans le staff mais en fait pas du tout ? J’étais naïve de penser que vous aviez gratter les bancs de la fac ensemble !
    Merci pour la boisson fraîche en tout cas (à condition que ce soit pas du calpis) !

    • “J’étais naïve de penser que vous aviez gratter les bancs de la fac ensemble !”
      Si certains ont pu le penser, c’est que le mélange des personnalités était plutôt réussi et donnait l’impression d’une certaine complicité. J’ai vu plusieurs fois Clarence Boddicker mais jamais Megane, juste quelques mails échangés. J’ai d’ailleurs une vieille adresse mail qui traîne mais tu comprendras que je ne peux te la donner comme ça, je préfère que tu tentes le coup du côté de Twitter.
      On l’a répété pas mal de fois mais c’est vrai que l’on ne trouve d’équivalent dans la japanosphère française aux articles musicaux de megane. Et pour ce qui est de m’y mettre moi-même c’est peine perdue, me manquent les connaissances et surtout le truc pour rendre compte d’une musique à travers des mots. C’est dommage mais tiens ! si une bonne âme avait envie de pondre des articles musicaux sur BdJ, je crois bien que je serais prêt à lui emménager un bureau pour bosser calmement. Hey ! Yoko chan !

      “Hai Olrik san ?”
      Assez lambiné avec le classement de mes fiches pinku eiga. Va préparer un nouveau burlingue, on sait jamais…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.