(The DC Archives) Une Aventure dont vous êtes le héros : Salaryman Pintarô rend visite à Minami chan


Qu’on se le dise : pour Bulles de Japon, l’année 2013 sera classe ou ne sera pas. Et à la vue de la ressortie de ce merveilleux article-jeu pondu pour Drink Cold le 12 septembre 2010, j’ai envie de dire : elle le sera.



Vous n’aimez pas le mois de septembre ?  Les couleurs chatoyantes de l’automne  qui arrive vous laissent de marbre ? Pire, la reprise du boulot, la rentrée sociale et autres impôts à payer vous font déprimer sévère ? Et, comble de malchance, cela déteint sur votre copine qui du coup vous sèvre de papa dans maman ? Eh bien, je vous le dis tout net : ce n’est pas grave.

En effet, toujours présent lorsqu’il s’agit de trouver des trucs débiles, j’ai imaginé, sur le concept de ces livres dont vous êtes le héros, une grande aventure qui va vous permettre de vous mettre dans la peau d’un jeune salaryman et d’oublier tous vos soucis d’un coup de bagatelle magique. Peut-être connaissez-vous le fameux manga Salaryman Kintarô ? Un peu sur ce modèle, j’ai imaginé Salaryman Pintarô (oui, je sais pour le nom mais je vous avais prévenu, c’est débile). Jeune homme plein d’avenir que ce Pintarô, mais aussi chaud lapin plein de sève qui n’hésite pas à avoir 36 maîtresses. Dans l’aventure qui suit, il se rend chez Minami chan, O.L. de 29 ans qui aimerait bien que son Pintarô lui propose pour son avenir autre chose qu’un coup de manivelle de temps en temps.

Le but du jeu est simple : gagner en une soirée le plus de pintopoints possible. Comment faire ? En réalisant le plus grand nombre de prouesses sexuelles. Un seul fiasco et c’est game over. Vous n’avez besoin que d’un dé et de votre esprit déviant de fin drinkcoldeur. Vous êtes prêts ? C’est parti…


1


Il est 20H quand tu arrives chez Minami chan, soit deux heures de retard par rapport à l’heure prévue. Ce n’est pas de ta faute, après le boulot, tu en as profité pour aller glander au pachinko du coin. Tu pressens toutefois une scène de larmes et cela t’ennuie. Que fais-tu ?


Tu as apporté une fleur pour te faire pardonner ton retard, va au 3.

Une fleur ? Pourquoi faire ? Tu te rends au 7 pour te vautrer dans ta muflerie.

La porte à peine fermée tu te dessapes recta et te rues sur Minami, le dard menaçant, pour évacuer tout le stress de cette dure journée de travail. Mange-toi le 17.

2


Tu as beau expliquer que tu ne comprends pas ce qui t’arrive, que c’est sûrement le surmenage ou les gâteaux que tu as apportés, tu n’échappes pas à ce terrible constat : tu as été minable. Tu perds 10 pintopoints pour ce fiasco et tu n’as d’autre choix que de te faire oublier au 20. P’tite bite va !

 

3


Oups ! En tendant la rose tu as fait tomber une bille de pachinko qui s’était malencontreusement glissée dans ta manche. Minami comprend instantanément la cause de ton retard. Lance le dé :


1 à 3 : Aïe ! Va au 18.

4 à 6 : peut-être un espoir au 16 ?

 

4


Étouffant un sanglot, la pauvre Minami passe devant toi pour ramasser tes déchets qui jonchent les tatamis. Elle t’offre alors cette splendide vue. Tu as beau être absorbée par la présence des nénés de Rio Natsume dans l’émission, cette culotte en dentelle rose ne te laisse pas non plus de marbre. Tu commences à te montrer entreprenant. Et comme tu es quelqu’un à l’humour aussi glacé que sophistiqué, tu te dis qu’un petit kancho le ferait assez pour décrisper Minami. Jette un dé :


De 1 à 2 rends-toi au 5

De 3 à 6  va au 17


5


Tu as de la chance, Minami est ce soir in ze mood for sex. Tu y mets du doigté et, une chose en amenant une autre, vous vous retrouvez rapidement à poil. Seulement voilà, au moment de jouer aux clipos humains, Minami chan se retourne et te demande : « attends, tu as un préservatif mon gros loup ? »

Lance un dé :


De 1 à 2 : gagné ! tu te souviens qu’il te reste une capote achetée au Condomania de Shibuya. Tu peux aller au 11.

De 3 à 4: et merde ! Et rien à faire : Minami a une peur bleue de la chaude-pisse. Tu n’as d’autre choix que d’aller au 8.

De 5 à 6 : elle t’énerve avec ses « gros loup ». Tu lui proposes de le faire sans, de te retirer au dernier moment pour répandre ta semence de winner sur son délicat visage. Tu es bon pour le 17.


6


Vous baisottez comme deux Pocket Monsters en manque devant la porte d’entrée pour bien en faire profiter les éventuels passants. Vous êtes mignons tout plein et tu as bien mérité 10 pintopoints.

La suite ? C’est à toi de voir.


Tu rentres malgré tout chez toi, empli du sentiment du devoir accompli. File au 20.

Tu estimes que tu as le droit d’avoir une partie gratuite : le 11 t’attend.


7


Toi, comme jean-foutre, difficile de faire mieux. Devant l’air désapprobateur de Minami, tu décides :


De faire un peu de rangement, ça rattrapera le coup à peu de frais auprès de Minami chan. Rends-toi au 13 amigo.

Rien à cirer ! Tu te grattes une baloche et continues de mater SmapXSmap sur la chaîne 4.


8



Te voilà parti pour aller trouver une boîte de capotes. Quelle galère ! Et quelle fougue ! Dommage que tu ne mettes pas autant d’empressement pour offrir une bague de fiançailles à Minami. Bref, deux possibilités s’offrent à toi :


À gauche se trouve un Lawson à trois kilomètres. Rends-toi au 9, viiiiiite !

À droite tu sais qu’il y a un Seven Eleven mais il est par contre plus loin que le Lawson. N’importe, ton esprit embrumé par la lubricité choisit cette direction, file au 15.


9



Tu tombes sur ton vieil ami Kaneda kun. Il a l’air excité comme un internaute découvrant Drink Cold pour la première fois. Serait-il à la recherche lui aussi de capotes ? En fait non, il en a dans sa poche. Mais jamais en manque de bons plans, il t’informe qu’il a rendez-vous juste à côté avec deux plantureuses ganguros nymphomanes (et vulgaires à souhait, comme il se doit) rencontrées à Harajuku. Tu décides :



De l’accompagner, ça a l’air rigolo : direction le 10.

Non merci, et de toute façon tu ne manges pas de porc. Par contre tu le taxes d’une capote et tu retournes chez Minami au 15.


10



Tu reviens deux heures après et, damnation ! tu t’aperçois au filet de bave qui coule de la bouche de Minami qu’elle dort profondément.



Tu te déshabilles malgré tout et te colles à elle, bien décidé à faire couler un autre style de bave. Précipite-toi au 12 salopard !

Ce filet de bave, pas vraiment sexy, t’as ôté toute envie d’essayer les capotes. Tu te rends un peu déconfi au 20.


11


C’est l’osmose, la symbiose, le nirvana, l’imbrication divine ! Les liquides sont mélangés et touillés de façon si harmonieuse que tu te demandes s’il ne va pas en sortir de la crème anglaise. Pour tout dire, tu as l’impression d’atteindre le 7ème sens comme dans Saint Seiya. Tes météores te font gagner 10 pintopoints.

Grisé par ton exploit qui te donne à penser que tu as raté une intéressante carrière chez SOD, tu décides d’enchaîner en allant explorer la boîte à suppositoires. Euh… là, je crois que le dé s’impose.


1 à 3 : Était-ce bien raisonnable ? Le 17 semble suggérer que non.

4 à 5 : ganbare ! Tout n’est peut-être pas perdu au 14.

6 : le 22, je n’en dis pas plus.


12


Autant le dire, ce n’est pas la grande classe. Tu essayes de réchauffer ses ardeurs mais tu sens que Choupette peut retomber dans les limbes à tout moment. Bouge-toi le cul bordel ! Sors-lui le grand jeu quoi ! Devine quoi ? Lance le dé !


1 à 3 : c’est la débandade au 2 !

4 à 6 : la magie Pintarô fait son effet. La preuve, jette donc un coup de bite d’œil au 11.


13


Ta gentillesse a su toucher au cœur la douce Minami. Un peu trop même puisque là voilà partie dans une logorrhée sentimentale qui te les brise un peu. Elle aimerait que tu t’occupes d’elles plus souvent, que tu sois plus gentil, plus fidèle, moins obsédé, etc, etc. Tu sens que Minami essaye de se la jouer héroïne d’un de ces mauvais dramas dont elle s’breuve à longeuur de soirée. Tu décides d’y couper court en lui disant :


« Bon, alors, on baise ? » : le 18.

«  Tu sais, Minami, tu me reproches cette histoire de pachinko, comme si tu passais au second plan. Mais laisse-moi te dire une chose : il n’y a qu’avec toi que je me sens bien. Dès que je t’ai vue j’ai su que nous étions faits l’un pour l’autre (tu te retournes et caresses gentiment ses cheveux). Tu es douce, belle, intelligente, sensible, j’ai tellement de chance de t’avoir dans ma vie (tes caresses descendent à son dos, sa taille, ses hanches). Je me le disais encore hier en lisant Honoré d’Urfé. Tu es mon Astrée, je suis ton Céladon, je ferais tout pour toi. (tu lui susurres ces dernières paroles tout en la tenant doucement par les hanches). Tu veux que j’arrête le pachinko ? Très bien. (tes mains remontent vers ses seins) Tu veux que j’arrête ma collection de figurines G-taste ? Pas de problème (tu malaxes tendrement les globes de Minami, tu sens qu’elle devient toute molle – Minami, pas ce que tu penses -) Mais il y a une chose que tu n’arrêteras jamais : mes désirs pour une femme magnifique qui, j’en suis sûr, un jour sera mienne » : le 5.


14


Hé ! Mais c’est que ça fait un peu mal ! Tu ne sais pas pourquoi mais tu ne le sens pas bien ce coup-là. Ou plutôt si, puisqu’une étrange odeur d’andouillette t’effleure les narines. Lance le dé :


1 à 3 cette odeur vous perturbe complètement. Tu n’as d’autre choix que de déculer et d’aller au 2.

4 à 6 : ouh ! Que cela est naughty naughty ! Cela vous excite autant que votre première fois. Tu inspires un grand coup et han ! direction le 22 !


15


Bien joué ! Minami n’a pas vraiment eu le temps de refroidir puisque tu as ramené les capotes en moins de temps qu’il n’en faut à un otaku pour jouir devant une vidéo de Sora Aoi jouant au parc à moules avec Maria Ozawa.

Tu as bien mérité tes 10 pintopoints. Mais ce n’est pas le tout de ne pas avoir fait languir l’entrecuisse de Minami chan. Sauras-tu te retenir suffisamment longtemps ? Lance un dé.


1 à 3 : le 2.

4 à 6 : le 19.


16


Énorme ! Tu sors de ta besace des pâtisseries, le point faible de Minami chan, comme beaucoup de Japonaises du reste. Tu es décidément une belle petite ordure  et je pense que tu peux aller très loin dans ce jeu. Cela dit, sera-ce suffisant ?


Tu as opté pour des choux à la crème (les moins chers du magasin) : file au 13.

Tu as choisi les petits gâteaux au thé vert dont Minami raffole : le 5 !


17


Perdu! BWAHAHA ! C’est ça d’abuser de la veuve poignet tous les soirs en matant des AV avec Yuma Asami ou Saori Hara. Tu en es arrivé à confondre le monde du JAV avec la réalité et à voir dans chaque femme une hardeuse en puissance. Minami te rappelle énergiquement que ce n’est pas le cas, qu’elle est une faible femme qui a avant tout besoin d’amour. Elle en a définitivement marre de toi et te vire de chez elle à coups de pompe dans le train. Et remballe ton engin, tu vas quand même pas sortir dans cette tenue, dégueulasse ! Tu n’as pas d’autre solution que retourner chez toi au 20 (et au passage tu perds 30 pintopoints, bien fait pour ta gueule !)


18


C’est la goutte d’eau. Minami en a plus qu’assez d’un branlotin de ton espèce. La pauvrette s’est transformée en furie mais tu connais cela, tu sais comment t’y prendre pour renverser la situation (enfin, tu crois). Tu décides :


De la serrer dans tes bras le temps qu’elle se calme tout en lui susurrant qu’il n’y a qu’elle dans ton petit cœur, foi de Pintarô ! Ventre à terre au !

Comme cette scène t’excite, d’agripper une de ses mains et de l’appliquer sur ton gourdin en lui susurrant : « tu le sens mon cosmos, ne ? ». Le 17 t’attend mon ami.


19


20 pintopoints ! C’était tellement intense que le préservatif a explosé sa race ! N’importe, vous êtes dans la plénitude du bonheur. Tu t’en grilles une en te disant qu’après tout, Minami serait peut-être la compagne idéale…

Bon, c’est pas tout ça mais il est 23H et il est l’heure pour toi :


De remettre le couvert, direction le 11. OK FUUUUUU ! comme dirait Hard Gay.

De rentrer chez toi. Ben oui quoi ! Elle ne croyait tout de même pas que tu allais passer la nuit ici ? Rends-toi au 21, félon !

D’aller voir la télé puisque c’est bientôt l’heure d’un vieux film conseillé par Olrik dans l’un de ses articles pour Drink Cold. Appuie sur les touches 2-0 de la télécommande.


20


Des clopes, de l’Asahi et un film de Teruo Ishii. Et si c’était ça le vrai bonheur. La soirée avec Minami est finie pour toi mais qu’importe ! Tu bois frais devant un bon film de série B, que demander de plus ? Félicitations, bien qu’étant un sacré emmanché de nolife, tu as gagné la partie !


21


C’était à craindre : une scène t’attend. Au moment de franchir la porte d’entrée, tu te retournes et aperçois Minami au bord des larmes. Tu décides :


Ben de poursuivre ton chemin jusqu’au 20 , pourquoi ? C’est mal ?

De faire une galipette d’adieu. Après tout, Minami n’est pas différente des autres, elle n’a sans doute pas eu son compte de la soirée. Lance un dé :

1 à 3 : le 17. C’est ce qui s’appelle rater sa sortie.

4 à 6 : quel fin psychologue ! Ou alors Minami en tient une couche. Le fait est que le 6 t’attend mon salaud !


22

50 pintopoints ! 50 putains de pintopoints !

Comme dans tout bon livre dont vous êtes le héros, il y a toujours une sorte de passage secret qui permet de faire péter le high score. Y’a pas, tu l’as bien trouvé le passage secret, hu hu hu !

Minami sort totalement lessivée de la passe d’arme. Lessivée mais heureuse. Quant à toi, tu irais bien t’en griller une en sirotant une bière fraîche. Va au 20.


Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire