(The DC Archives) La Buvette refait le match ! Taeguk Warriors VS Blue Samurais, 65ème édition

buvette refait match corée vs japon

Coupe du monde 2014, c’est parti ! Les horribles vuvuzelas en moins, les pulpeuse Brésiliennes qui se tortillent dans les gradins en plus. Rien que pour ça, le Mundial devrait être plus regardable. Même chose pour nos Bleus, depuis toujours adeptes du “une fois sur deux”. Après l’hallucinante catastrophe de la précédente édition (qui, allez, reconnaissons-le, nous a aussi fait bien rire), nos joueurs devraient selon toute logique gagner la coupe (ou en tout cas la frôler, comme en 2006, après la ridicule cuvée 2002). Quant aux autres bleus, nos Samurai Blue adorés, on espère qu’ils nous feront la passe de trois, comprenez à nouveau une qualification pour les huitièmes.

Après, pour ce qui est de rencontrer le voisin kimchisthanais, les probas sont faibles : si cela arrive, ça ne peut être qu’en demi-finale ou… en finale ! A moins d’un miracle, nous ne devrions donc pas avoir la primeur d’une rencontre entre ces deux équipes en pleine coupe du monde. Et c’est bien dommage car lorsqu’on revient sur ce fabuleux match du 9 août 2011, on se dit que ce serait un spectacle qui rentabiliserait à lui seul le gouffre financier que constitue cette édition brésilienne. Retour sur un article paru le jour de ce match et largement fructifié par les commentaires des lecteurs en direct live de ce match fabuleux…

 ***

Nombre de matchs disputés entre le Japon et la Corée du sud : 64

Victoires du Japon : 10

Matchs nuls : 20

Victoires de la Corée du sud : 34 !

C’est avec ce sinistre constat en tête que nous allons devoir suivre, mercredi, la 65ème rencontreentre nos bienaimés Blue Samurais et les hideux Red Devils. Autant dire que depuis une semaine, je ne vis plus. Tout entier à mon match, je suis un régime ascétique de façon à être parfaitement affuté mercredi. Oubliés la charcutaille, les caldos et les grands crus, qu’au pain sec et à l’eau que je fonctionne ! Quant au devoir conjugal, macache ! pas question de perdre ne serait-ce qu’une once de virilité et d’arriver mercredi à la buvette tout alangui. Car le combat sera rude mes maîtres, sur le terrain comme à la buvette. Eh oui, ne croyez pas qu’elle est emplie de sympathiques supporters tout acquis à la cause de nos p’tits blues. Non, je sais bien, moi, que tapis dans certains recoins se trouvent des clients qui n’espèrent qu’une seule chose : la victoire des morbaques rouges !

supporters coréens

L’horreur

Ces sympathiques personnes par exemple, qui fréquentent régulièrement cet endroit (mais qui se gardent bien de laisser des commentaires bien troussés, les ladres). Mais plus proche de nous, il y a surtout cet homme :

megane

Horreur et stupéfaction ! Megane kun !

En effet, il est maintenant de notoriété publique que la passion dont il fait la monstration (oui oui, je suis pédant) chaque semaine pour le Japanisthan a de plus en plus de mal à cacher un goût certain et parfois même, allons-y franchement, déraisonnable pour l’ennemi héréditaire. J’en veux pour preuve cette photo :

megane-supportrices

Photo réalisée sans trucages

… où on l’aperçoit en train de suivre avec son exubérance coutumière un match de la Corée retransmis sur grand écran, le tout en palpant discrètement les fessiers des deux amazones qui apparemment ont confondu Diables Rouges et Moulin Rouge.

Tout cela pour dire qu’en cas de défaite, nous allons entendre chanter une drôle de chanson de cette bande d’agents doubles en rouge qui nous donnent tout à coup l’envie de réactiver les glorieuses heures du maccarthysme. Mais du calme ! Nous n’aurons pas à en arriver là…

Hier, je suis allé toquer à la porte de M’sieur Troussier afin d’avoir sa footballistique pronostication. Je pense que vous commencez à avoir l’habitude maintenant, vous savez combien les pronos d’Omar sont souvent imparables. Encore pour la victoire des Nadeshiko, le vieux hibou de Ryukyu avait prévu la victoires des bluettes aux tirs au but. Imparable qu’on vous dit ! Bref, j’arrive chez lui, je toque, Philou m’ouvre. Il était en survêtement, l’air extatique, limite ahuri, et un ballon sous le bras : il s’agissait de son ballon magique, son fameux ballon offert par Carlos Valderama et envoûté par Roger Milla, celui qu’il utilise pour faire des passes divinatoires afin de révéler au monde ses fameux pronos. Apparemment, l’homme sortait justement d’une de ses séances de spiritisme. Il sembla cependant un peu émerger de la panade et, le regard fixe, le doigt tendu (l’index hein !), il proféra ces stupéfiantes paroles :

troussier (2)

 Olrik, les bouffeurs de kimchi s’en prendront trois dans la rondelle !

Et il me claqua la lourde au museau. Il ne me précisa pas s’il allait s’agir de buts ou de simples cartons mais pour moi, pas de doute, les Blue Samurais vont en coller une sévère aux ronflants Taeguk Warriors. Ronflants, oui, tout en gueule. Tenez, on dirait que les djinns de Victor a été écrit pour eux :

Murs, ville,
Et port,
Asile
De mort,
Mer grise
Où brise
La brise,
Tout dort.

Dans la plaine
Naît un bruit.
C’est l’haleine
De la nuit.
Elle brame
Comme une âme
Qu’une flamme
Toujours suit !

La voix plus haute
Semble un grelot.
D’un nain qui saute
C’est le galop.
Il fuit, s’élance,
Puis en cadence
Sur un pied danse
Au bout d’un flot.

La rumeur approche.
L’écho la redit.
C’est comme la cloche
D’un couvent maudit ;
Comme un bruit de foule,
Qui tonne et qui roule,
Et tantôt s’écroule,
Et tantôt grandit,

Dieu ! la voix sépulcrale
Des Djinns !… Quel bruit ils font !
Fuyons sous la spirale
De l’escalier profond.
Déjà s’éteint ma lampe,
Et l’ombre de la rampe,
Qui le long du mur rampe,
Monte jusqu’au plafond.

C’est l’essaim des Djinns qui passe,
Et tourbillonne en sifflant !
Les ifs, que leur vol fracasse,
Craquent comme un pin brûlant.
Leur troupeau, lourd et rapide,
Volant dans l’espace vide,
Semble un nuage livide
Qui porte un éclair au flanc.

Ils sont tout près ! – Tenons fermée
Cette salle, où nous les narguons.
Quel bruit dehors ! Hideuse armée
De vampires et de dragons !
La poutre du toit descellée
Ploie ainsi qu’une herbe mouillée,
Et la vieille porte rouillée
Tremble, à déraciner ses gonds !

Cris de l’enfer! voix qui hurle et qui pleure !
L’horrible essaim, poussé par l’aquilon,
Sans doute, ô ciel ! s’abat sur ma demeure.
Le mur fléchit sous le noir bataillon.
La maison crie et chancelle penchée,
Et l’on dirait que, du sol arrachée,
Ainsi qu’il chasse une feuille séchée,
Le vent la roule avec leur tourbillon !

Prophète ! si ta main me sauve
De ces impurs démons des soirs,
J’irai prosterner mon front chauve
Devant tes sacrés encensoirs !
Fais que sur ces portes fidèles
Meure leur souffle d’étincelles,
Et qu’en vain l’ongle de leurs ailes
Grince et crie à ces vitraux noirs !

Ils sont passés ! – Leur cohorte
S’envole, et fuit, et leurs pieds
Cessent de battre ma porte
De leurs coups multipliés.
L’air est plein d’un bruit de chaînes,
Et dans les forêts prochaines
Frissonnent tous les grands chênes,
Sous leur vol de feu pliés !

De leurs ailes lointaines
Le battement décroît,
Si confus dans les plaines,
Si faible, que l’on croit
Ouïr la sauterelle
Crier d’une voix grêle,
Ou pétiller la grêle
Sur le plomb d’un vieux toit.

D’étranges syllabes
Nous viennent encor ;
Ainsi, des arabes
Quand sonne le cor,
Un chant sur la grève
Par instants s’élève,
Et l’enfant qui rêve
Fait des rêves d’or.

Les Djinns funèbres,
Fils du trépas,
Dans les ténèbres
Pressent leurs pas ;
Leur essaim gronde :
Ainsi, profonde,
Murmure une onde
Qu’on ne voit pas.

Ce bruit vague
Qui s’endort,
C’est la vague
Sur le bord ;
C’est la plainte,
Presque éteinte,
D’une sainte
Pour un mort.

On doute
La nuit…
J’écoute : –
Tout fuit,
Tout passe
L’espace
Efface
Le bruit.

Bon, vous aurez compris que je suis payé à la ligne mais on s’en fout. Les Red Devils (et leurs supporters), c’est comme les Djinns, un insolent barouf quand ils sont là, mais ils finissent toujours pas retourner au néant qu’ils n’auraient jamais dû quitter. Et évidemment, quand ils mettent les adjas, c’est toujours après avoir bien tout salopé et profané nos délicates bijins.

hirata

Et avec ça pas fair-play pour deux sous puisque leurs joueurs sont robotisés !

chaduri

Vous avez devant vous le plan de Cha-Du-Ri, fils du joueur Cha-Bum-Gueun alias « Cha-Boom ». Surnommé « Chaminator », il est capable de courir non-stop 90 minutes sans témoigner du moindre signe de fatigue et arborant toujours un sourire béat. On raconte qu’il serait en fait un robot crée de toutes pièces par son père qui lui aurait notamment greffé des cellules de gazelle et de chimpanzé pour courir encore plus vite que Roberto Carlos. Pour le sourire, des esprits malicieux pensent qu’il s’agit de son « fond d’écran ». Perso, je pense plutôt que le papa a dû lui implanter une ou deux cellules de Patrick Sabatier. D’incroyables performances physiques donc, mais aussi un sens tactique hors du commun, et des mouvements qui infailliblement font penser à un joueur tout droit sorti du dernier PES. Ne cherchez pas, ces mouvements hors du commun sont là aussi le fait du père qui contrôle son fils via une télécommande :

chaboom

Oui, dans ces conditions, le 3-0 annoncé par Troussier n’est que justice et aidera à faire passer la pilule du tableau qui nous attend demain dans les rues de Tokyo :

coréens

David Vincent les a vus. Ils sont parmi nous.

Terminons tout de même sur une bonne note concernant les Kimchisthanais : leurs supportrices. Certes, elles ne seront jamais du niveau de leurs homologues sud-américaines :

argentine2 brésilienne

D’un autre côté, comment lutter face à ça ?

Mais, il faut bien le reconnaître, dans le style tout en jambe et plates comme des seiches, elles sont loin d’être désagréables à zyeuter :

Wall of korean bijins

Au moins, les Coréens ont eu la bonne idée de radiner avec leurs plus jolies plantes, qu’ils en soient remerciés. Pour le reste, foin des amabilités, c’est une veillée d’armes pour un nouveau :

japanisthanVShegre-korea

Rendez-vous à la buvette mercredi à 12H30 pour une retransmision en direct live avec force commentaires débiles desservis à pleins tombereaux par…

Thierry-Roland

votre serviteur.

D’ici là…

GO GO BLUE SAMURAI !!!

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-1

 

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-2

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-3

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-4

 

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-5

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-6

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-7

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-8

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-9

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-10

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-11

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-12

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-13

buvette-refait-match--corée-vs-japon-com-14

Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Les uns comme les autres (à l’heure qu’il est, il reste un match aux sudco pour sortir de cette compét’ la tête haute) n’auront pas brillé durant le mondial 2014. Forcément, la faute au Brésil, quoi : les strings/topless, les churrascos et la samba ! A quel moment veux-tu penser football ? Tss, tss, tss…

  2. J’ai vu juste un match de la Corée et franchement, ça ne m’a pas donné envie de voir les autres. Très loin de 2002 où ils avaient pu se hisser en quart.
    Quant aux Japonais, c’est surtout un cruel manque d’efficacité face au but que l’on peut déplorer. Peut-être aussi un physique un peu juste, comme dans la deuxième mi-temps contre la Colombie où la navire à prit l’eau de toutes parts. Pas trop déçu, j’avais l’intuition dès le début que les deux frères ennemis ne feraient pas grand chose cette année.
    Pour la samba, je vais essayer de préparer un truc pour ce W-E sur le sujet.

  3. C’est bien le seul article qui pourrait susciter un quelconque intérêt de ma part pour cet évènement. Mais je ne suis pas sûr que les raisons profondes en soient avouable, ni que les retransmissions soient à la hauteurs de mes attentes bien spécifiques.

Laisser un commentaire