Fête des Pères (Sion Sono – 2003)

Deux sœurs, Yoshiko et Mitsuko, décident d’aller rendre visite à leur papa pour lui souhaiter une bonne fête des pères. Leurs petits amis les accompagnent. Problème : lorsqu’ils débarquent dans son appartement, pas de paternel. A la place, un étrange bonhomme avec un masque de catcheur sort des chiottes et leur explique que le père est retenu prisonnier et que la seule façon de sortir de cette situation est… d’accepter de le laisser violer les deux sœurs !

father day

父の日 (Chichi no Hi)

Amusant de voir ce court métrage juste après l’excellent Tag. Car déjà 12 ans avant, on peut y voir une sorte de condensé de tous les thèmes que Sono va traiter dans les films à venir. D’abord le conformisme, ici familial. Les quatre jeunes gens nous sont présentés au début comme passablement niais et fades, tout contents de faire leur B.A. familiale du jour. Evidemment, ils montreront de l’inquiétude lorsqu’ils apprendront que leur père est retenu prisonnier, mais tous ces beaux sentiments s’écrouleront lorsque le père en question leur apparaîtra.

Spoiler Inside SelectShow
 les liens parents-enfants sont par cette scène frappés de nullité et ne sont maintenus que par un conformisme qui permet de maintenir les apparences. Mitsuko et Yoshiko s’en amusent. Ce qui s’est passé n’est pas grave, après tout elles ont fait la démarche de souhaiter une bonne fête des pères, voilà l’essentiel. Elles sont de jeune Japonaises, elles ont un papa, elles lui ont souhaité une bonne fête, elles sont donc de bonnes filles et tout est ainsi pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.

father day 3

La figure du père est donc manipulatrice (chose vue dans Strange Circus) en faisant figure de magister ludi (le récent Tag et son vieillard à cheveux longs à la fin). Le kidnappeur carnavalesque au masque de catcheur fait penser aux personnages  clownesques de Strange Circus et la violence qu’il représente, violence qui en fait va « retourner » l’esprit des sœurs et en faire des pantins lubriques qui vont lui être tout dévoués, fait penser ici à Shoji de Guilty of Romance, première étape de la perdition du personnage de Megumi Kagurazaka. Emmenant les deux sœurs l’une après l’autre dans une pièce adjacente pour les violer, on comprend assez vite que le viol est bien vécu par les deux filles, surtout lorsqu’elle reviennent dans le salon, passablement métamorphosées :

father day 4 father day 5

Le sexe pour sortir du conformisme, mais aussi le sexe qui touche à la folie, et qui est surtout le fait d’hommes vides qui, en tant que tels, vont décider de combler ce vide en l’occupant par toutes les perversités possibles et imaginables. C’est ainsi cette scène saisissante dans Tag où l’héroïne débarque dans une rue avec des hommes alignés et qui attendent sagement :

tag-20

Attendent quoi ? Sans doute de se faire dégorger le poireau par une professionnelle. Là aussi, la scène opère un renvoi avec un autre film de Sono, le dernier quart d’heure de Guilty of Romance.

Dans Father’s Day, le vide sera représenté par cette ultime plan :

Spoiler Inside SelectShow

… mais aussi par la joie des deux petits amis (et du jeune plombier qui déboule dans l’appartement au mauvais moment), qui comprennent tout à coup l’intérêt d’être « père ».

Bref, petite chose effectuée après Suicide Club et avant la trilogie de la haine, Father’s Day est donc une curiosité avant tout réservée aux habitués des films de Sono. Intéressant pour tout ce que le court-métrage annonce dans la filmo à venir.

5/10

Du même tonneau (ou presque) :

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. http://www.up-shack.com/assets/upload/c6ccdb8673721fd6fd9b48f94a58ab7a.jpg

    (Prie pour que Megumi, Mitsu et Kokone soient de la partie.)

    • Je crois me souvenir d’ailleurs qu’on l’avait eue il y a quelques mois, cette info sur le retour du roman porno. Cool que Sono soit de la partie mais maintenant on veut du concret avec des titres et des noms d’actrices bordel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *