Nihon no oto #4 : le jingle Yamada Denki

A l’ère des achats sur internet, je suis toujours surpris de l’existence massive des grands magasins Yamada Denki. Pourtant, à chaque fois que j’y vais, je ne peux pas dire qu’il y ait foule. Souvent il y a moins de clients que de vendeurs. Ces derniers sont toujours souriants, imperturbables, attendant le chaland pour d’éventuels conseils qu’ils sauront prodiguer généreusement.

Quand on est au Japon, il y a toujours quelques virées au Yamada Denki du coin. Les enfants filent explorer les rayons jouets et jeux vidéo tandis que je flâne à celui consacré aux appareils photos et aux caméras. Je me suis bien calmé dans ce domaine, ça fait maintenant pas mal d’années que je me contente de mon hybride Panasonic sans que je ressente le besoin de changer de modèle. Néanmoins, comme ces magasins permettent d’essayer en libre service de luxueux joujoux, j’aime bien y passer un peu de temps pour voir cela. Mais attention ! pas trop longtemps non plus. Car pour revenir à la posture impeccable des vendeurs, je ne sais pas comment ils font pour garder leur calme. La faute à un jingle obsédant comme seuls les Japonais savent les créer et qui retentit toutes les deux minutes. En voici un petit éventail de versions :

Je me souviens qu’Olrik jr, à l’époque où il avait 3-4 ans, adorait y aller. La faute au rayon jouets sans doute mais sans doute aussi au combo clim-jingle. Manquait plus qu’un employé en train de faire le con dans un gros costume de mascotte pour avoir l’impression d’être dans une sorte de mini parc d’attraction. Ce n’est pas Darty. C’est pas Disneyland non plus, c’est quelque chose entre les deux.

Et inutile de songer à changer de crèmerie pour moins morfler auditivement. Chez l’autre grand concurrent, Kojima, c’est pas vraiment un Nocturne de Chopin qu’on vous sert :

Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Tu ne pars pas à Miyazaki cette année?

  2. Ce sera plutôt en 2020, et pas forcément l’été à cause des J.O. mais plutôt pour les fêtes de fin d’année (jamais fait le Japon à cette époque, ça peut être sympa). Et toi, tu n’y retournes pas ?

    • J’y serai la première quinzaine de novembre.

      Quelques jours du côté de Nagoya et ensuite découverte des préfectures de Fukuoka et Nagasaki.

Laisser un commentaire