The art of Keitai

art-of-keitai

Imaginer la photo de rue au japon sans câbles, sans enseignes, sans ruelles truffées de trucs et de machins, c’est dur. Mais l’imaginer sans keitai, c’est impossible. On peut trouver cela désolant mais aussi se contenter de faire avec voire s’en réjouir quand, le réflex greffé à la main, on décide de capter ces autres protubérances technologiques qui donnent aux salary men l’air soucieux de celui qui n’a pas encore déconnecté du bureau :

keitai salary man

A certaines japonaises un air absorbé à côté duquel le visage d’une statue semblera doué de vie :

keitai ebisu

A d’autres la possibilité d’accroître encore, si cela était encore possible, une élégance étudiée dans ses moindres aspects :

keitai shibuya

Photos prises dans le centre de Miyazaki, à Ebisu et Shibuya.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

7 Commentaires

  1. Superbes photos. Surtout la première (ah, les cables et cette lampe-globe) et la troisième (ah… ).

  2. tu t’es caché sous la bouche d’égout pour prendre cette photo ?

  3. @ lenumerosix : on a beau dire mais la dentelle, quand c’est porté comme ça, c’est quand même chouette.

    @Bouffe-tout : bien joué ! 🙂 Dans les clichés suivants on voit un talon aiguille me foncer vers la trombine. C’est mon côté Sacher Masoch du street shooting, toujours un plaisir de se faire malaxer la gueule par mes sujets en dentelle.

    Plus sérieusement, le hip shot, c’est pour les simplets. Le knee shot, c’est bien plus fun, surtout quand les pré-réglages fonctionnent pas trop mal.

  4. Y’a un truc qui me chiffonne plus ou moins avec tes photos c’est le noir & blanc en fait.
    Pour une photo de Shibuya en plus, lieu très coloré que ça soit par les enseignes, les vêtements, etc, avoir ce résultat me fait bizarre… Mais je comprends aussi que ça peut être un parti pris, pour éviter d’attirer l’oeil sur des éléments de l’arrière-plan. Je ne sais pas très bien où est mon blocage mais bon je le sens un peu.

    J’aime beaucoup la première sinon.

    • Autant au début je ne faisais que dans la couleur, autant maintenant je ne me pose plus la question de savoir si le N&B est pertinent ou pas. Dans 95% des cas, je le préfère à la couleur même s’il y a parfois un dilemme cornélien. Pour la fille au keitai, normalement ça donnait ça :
      null
      La lumière était chouette puisque le soleil couchant inondait le carrefour principal de Shibuya. Après, je trouve que le N&B fait bien mieux ressortir la silhouette et les motifs de la robe. C’est ce que je voulais avant tout.

  5. E…to, je ne connaissais pas ce blog, voilà chose réparée. Les films abordés, l’ORIENTation des articles, la plume et le talent de photographe m’ont totalement convaincu! En route pour la balade et merci!

    • Eh bien, merci ! Je ne fais pas beaucoup de promo pour ce site mais c’est toujours un plaisir quand je découvre dans les commentaires ou dans d’autres forums des retours positifs. Bonnes balades parmi les presque 500 articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *