Un sirop de pêche pour la chasse au chat

19 juillet :

Toute la détermination sur cette photo d’un clampin de cinq ans tentant désespérément d’atteindre le bouton permettant de s’enfiler une canette de sirop de pêche alors qu’il fait 35°C à l’ombre. La bijin sur la pub peut bien essayer d’aguicher le passant : le père Olrik the 3rd n’en a rien à cirer ! Seul comptait à cet instant un machin sucré et glacé dans l’estomac pour tenir le coup.

 

20 juillet :

Chez beaucoup de bijins, le balancement franc du bras qui ne tient pas une ombrelle ou un keitai est quasi une norme. De quoi donner une certaine détermination à la démarche, propre à décourager les hôtes recruteurs de jolies filles dans le centre ville.

 

21 juillet :
Promenade avant l’apéro dans le quartier de la belle-famille. Coincé entre deux maisons :

… j’aperçois un chat tigré qui me regarde. Je m’approche et je sens l’animal qui hésite : doit-il rester ou partir devant le potentiel danger que je représente ? Il opte pour une troisième solution : des pattes à l’avant permettant de lui donner une posture aux aguets, prompte à réagir, tandis que l’arrière-train permet de conserver un laisser-aller bienfaisant, à une heure de la journée où une certaine fraîcheur commençait à arriver. Finalement pas bien farouche le matou, il se laissa mitrailler une bonne minute sans vraiment s’inquiéter. Tout juste s’il ne se gratta pas une balloche durant l’opération.

Du même tonneau (ou presque) :

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *