Urasawa en mission chez Ikegami

Histoire de prolonger le précédent article sur Yuko de Ryoichi Ikegami, évoquons aujourd’hui l’excellente émission de la NHK, Urasawa Naoki no manben. Le principe est simple : durant quarante-cinq minutes, le spectateur suit l’auteur de 20 Century Boys qui va rencontrer l’un de ses confrères et discuter avec lui de son art. En septembre dernier commençait la troisième saison, saison qui devait proposer un épisode consacré à Ikegami.

Âgé de 72 ans, l’homme, qui apparemment refuse de montrer son visage (chose qui semble avoir toujours été, je ne me souviens pas d’avoir vu sa frime sur les rabats des jaquettes de ses mangas), est toujours en pleine possession de ses moyens. Je ne sais pas si l’on peut dire qu’il est au sommet de son art mais une chose est sûre à voir les dessins qu’il réalise sous l’œil de la caméra, c’est que le bonhomme a encore une sacrée technique. Le morceau de bravoure de l’épisode est ce dessin pleine page qu’il réalise et qui lui prendra trois heures  (crayonné + encrage). La maîtrise des proportions, la méticulosité du détail réaliste, l’art de la hachure, tout cela contribue à donner cette force à ses personnages lorsqu’ils apparaissent subitement en pleine page pour souligner un temps fort de l’histoire.

Ikegami travaille actuellement sur BEGIN, manga scénarisé par Buronson et dont la trame axée sur deux personnages essayant d’atteindre le sommet dans leur milieu respectif rappelle très fortement Sanctuary. Même s’il y a un air de déjà-lu, on ne peut que regretter que ce titre n’apparaisse pas dans des bacs français où le tout-venant médiocre a de plus en plus tendance à pulluler. D’ailleurs, heureusement que Tonkam a publié Yuko car depuis la liquidation judiciaire des éditions Kabuto, des titres comme Crying Freeman et Sanctuary ont subitement disparu de la circulation, faisant d’Ikegami un mangaka quasi confidentiel, chose surprenante compte tenu de son importance et d’une oeuvre plutôt prolifique.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Cette série de docu est vraiment passionnante.
    Du côté des mangakas toujours verts, il y a aussi celui avec Takao Saito (mais tous les épisodes valent le coup d’oeil).

    • Oui, j’ai découvert cela tout récemment et je compte bien voir d’autres épisodes (pour ne pas dire tous).
      Je me demande si Saito n’est pas le recordman qui détient la série la plus longue.

Laisser un commentaire