Pulp Japan

Mettant de l’ordre dans les dossiers de mon disque dur, j’en profite pour livrer de nouveau un article « galerie d’images », cette fois-ci sur les couvertures de pulp, en attendant un jour d’un faire un autre sur notre littérature de gare.

***

On s’en doute, la Japon a eu un attrait particulier dans l’imaginaire des Américains. Ennemi intime (tellement intime qu’on s’en est débarrassé en l’internant dans des camps de concentration, voir mon article sur Manzanar), le Japon a inévitablement été représenté par le biais d’horribles soldats grimaçants qui n’étaient pas sans rappeler ceux qu’Hergé a dessinés dans le Lotus bleu (là aussi, voir cet article). Les couvertures les montrent souvent en train d’attaquer sournoisement de virils GI’s ou au contraire s’en prendre plein la gueule par ces derniers :

En dehors du terrain guerrier, il y a celui de l’espionnage où là aussi, le faciès n’est pas fait pour rassurer :

pulp-true-detective

Leur bassesse est telle qu’ils n’hésitent pas à s’en prendre à d’innocentes bijins plus ou moins dénudées. Les malmener plutôt que de les enlacer tendrement, les sots !

À noter de rares fois où les bijins apparaissent elles-mêmes comme de fieffées faces de citron (comme dirait Buck danny) avec lesquelles ils convient d’être ferme :

« Japan’s bitches » ! Allons, calme-toi ami yankee..

Mais la jolie fille, qu’elle soit pin up ou bijin, peut aussi apparaître comme un personnage susceptible de ridiculiser le suppôt du Mikado :

Inévitablement, avec les mousmés on peut quitter assez vite la thématique guerrière pour rejoindre celle de la romance qui témoignera d’une certaine réconciliation americano-nippone :

Il faut dire que le Japon apparaît bien souvent comme un lieu où l’on peut faire d’intéressantes rencontres…

… même si l’amour le dispute bien souvent à l’action, voire à la mort :

Je ne dirais pas que cette liste de couvertures est exhaustive mais elle offre déjà un solide échantillon des pulsions et des fantasmes que le Japon a pu susciter dans l’imaginaire littéraire et graphique d’une certaine culture populaire américaine. Comme pour les autres galeries du genre que l’on trouve sur ce site (faudra que je songe à créer une catégorie particulière), l’article sera dorénavant mis à jour en fonction de mes trouvailles…

Sinon, pour le cas où cet article vous ait donné soif de pulp, voici de quoi étancher votre soif avec le collègue pulpinternational. On y trouve d’ailleurs un certain nombre d’articles aux yeux bridés…

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *