The DC Archives : La Buvette refait le Match ! (fin)



On s’en doutait un peu et malheureusement ça s’est confirmé : se taper une équipe sud-américaine pour les huitièmes n’était pas une bonne chose pour nos Blue Samurais. Et c’est tout naturellement qu’au terme d’un match soporifique les Paraguyens entraînèrent leurs adversaires dans une séance de tirs aux buts où l’Albijora ne rata aucun de ses tirs, alors que le pauvre Komano commit seul une maladresse fatale (tiens, un peu comme Trézégoal 4 ans plus tôt en final)…

**

*

(article du 29 juin 2010)

 

Ne pleure plus ma petite, les hommes en rouge ont été vilains. Euh… tu fais quoi ce soir?


Voilà, douze après leur défaite en 1998, les Paraguayens ont essayé à nouveau de s’offrir des bleus en huitième de finale et y sont cette fois-ci parvenus. N’ayons pas trop de regrets car avec la suspension de deux joueurs dont Endo, on courait peut-être à la déculottée face à la Roja. Dommage tout de même que cela se termine sur une bête séance de tirs aux buts.

LES PARAGUAYENS : GOOOOOAAAAALLLLLLL !

LES JAPANISTHANAIS : Et meeeeeeeeeeeeeeeeeerde !


La pilule est dure à avaler mais, après un cuisant 0-0 face au Zimbabwe en match de prépration, qui aurait parié sur une victoire contre le Cameroun, une très honorable défaite contre les Oranges et une atomisation en règle des Danois ? Pour cela ravalons notre aigreur et applaudissons nos héros!

Nan, toi t’arrêtes d’applaudir, tu ranges tes pognes et tu dégages de ma buvette ou j’appelle les flics!


Ces matchs nous auront par ailleurs permis de découvrir un grand défenseur qui, non content de pratiquer le kung fu, a su aussi se montrer intraitable dans le jeu aérien. Je veux bien sûr parler de Marcus Tulio Tanaka. Euh, un sourire Tulio ? c’est pour DC.

Ouais mais là j’ai un peu les boules tu vois.


Excellents aussi ont été le gardien Kawashima et le défenseur Nakazawa :

Allez, arrête. Viens, on va boire frais.


Que dire aussi des deux révélations de cette équipe, à savoir Endo et Honda ? Allons Keisuke kun, sèche tes larmes, tu connaîtras d’autres grands moments avec les Blue.

Ouais, mais pour le moment je dois retourner au CSK Moscou et c’est surtout pour ça que je chiale là, tu piges ?


Quant à coach Okada, il a su triompher des critiques et montrer quel grand meneur d’hommes il était.

Non, ne te colle pas trop, on fait juste la photo… voilà maintenant dégage loser.


Un grand bravo aussi aux supporters nippons, au soutien généreux aussi bien dans la victoire :

OUÉÉÉÉÉÉÉ!


… que dans la défaite :

Chérie? Ouais c’est moi, je rentre au Japon… Ben ouais ces blaireaux ont perdu.


Quant aux supportrices, elles avaient bien souvent le petit geste apte à stimuler le courage de nos joueurs.

Dr. Slurp


Donc non ma petite, toi qui en haut de cet article a sans doute touché au cœur nos lecteurs qui sont loin d’être ces ivrognes libidineux qui couvrent d’infamie la blogosphère française, sèche tes larmes mon lapin, refais-toi une beauté et fais-moi risette, voilà, c’est mieux comme ça :

Nous allons maintenant pouvoir refaire le match chez moi. J’ai enregistré la partie, nous allons essayer de comprendre dans quel domaine nous avons bredouillé notre football. C’est un peu dur comme épreuve je sais, mais c’est nécessaire pour exorciser notre peine. Ce sera aussi le moyen de bien saisir ce que doit être un tir au but imparable. J’ai quelques notions dans ce domaine, je te montrerai par exemple qu’attraper la petite lucarne n’a aucun secret pour moi. Mais avant cela, patiente un peu, j’ai encore un peu de travail ici. Mets-toi à ton aise, prends un verre, abandonne-toi à la douce folie de ces clientes qui se dirigent amicalement vers toi car, comme on dit ici :

DRINK COLD !

SEE YOU IN 2014 BLUE SAMURAI!

AND THANK YOU!

Du même tonneau (ou presque) :

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *