Ces matsuri où l’on ne fait que bouffer

J’aime les petits matsuri. Bien sûr, je ne crache pas sur les grands, les traditionnels, ceux qui font affluer les touristes des quatre coins du Japon, ceux qui disposent de moyens considérables et qui font défiler sous vos yeux éblouis d’énormes mikoshi ou de merveilleuses troupes de danseurs traditionnelles. Mais j’ai autant de plaisir à me rendre à ces matsuri de quartier qui pourraient faire penser à nos fêtes foraines, avec ceci de particulier qu’il s’agirait de fêtes foraines sans manèges, uniquement avec des stands de nourriture et de jeux de type pêche aux canards. À la rigueur, pour faire bonne mesure, on peut trouver ici et là des endroits aménagés pour voir un concert de taiko ou des numéros de danses modernes mais sinon, c’est tout. On déambule, évidemment les uns sur les autres, au milieu de jeunes filles aux yukata chamarrés et de stands aux couleurs chaudes pour voir, entendre, et surtout sentir les odeurs de bouffe que l’on se fait un plaisir de payer plus cher pour l’occasion.

À noter que le yukata n’est d’ailleurs pas toujours de rigueur.

La vidéo qui suit peut vous donner une idée de ce type de matsuri que l’on voit fréquemment dans des mangas ou des anime. C’est un petit montage que j’ai fait à travers différents fichiers de ma petite caméra Aiptek Z600. Je vous le dis tout de suite (mais ça, vous allez vite  vous en rendre compte), la photo est plus mon truc que la vidéo. Mais je tenais absolument pour mon dernier voyage à capter l’ambiance de certains endroits au Japon et l’achat de cette petite caméra HD, malgré ses défauts, s’est avéré finalement suffisant pour ce que je voulais en faire.

Nul doute que ceux qui habitent au Japon trouveront cela bien banal. Mais ces quelques minutes susciteront peut-être un peu de nostalgie chez ceux qui ont connu ces moments. Quant à ceux qui brûlent de découvrir le Japon, j’espère que cela attisera un plus leur ardeur à y aller.

La première partie de la vidéo a été filmée en fin d’après-midi, alors que je remontais un des trottoirs de l’avenue où a lieu chaque année ce petit matsuri dans le centre de Miyazaki. La deuxième partie a été prise le lendemain (ce matsuri dure deux jours), la nuit.

Titres et auteurs des chansons accompagnant la deuxième partie :

Kevin Shields, Are you awake ?

Happy End, Asa (oui je sais, prendre une chanson dont le titre signifie « matin » pour illustrer une vidéo se passant le soir est pour le moins curieux)

Du même tonneau (ou presque) :

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Ah les Matsuri de quartier… J’en avais souvent entendu parlé, je suis tombé sur un par hasard en juin dernier, je suis super fan… (moi aussi j’y suis allé de ma petite vidéo – pas aussi jolie que la tienne) 😉

    • Oui, disons que par rapport aux « grands » matsuri, ces matsuri ont l’avantage de solliciter tous les sens et une escapade dans ce genre de manifestation tourne très vite à l’overdose de sensations. J’aime.
      Merci pour ton retour sur la vidéo. C’était pourtant pas gagné de faire quelque chose de ce fatras de bouts de vidéos pris à la va-vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *