Nihon no oto #2 : le carillon des conbinis

J’aime bien les conbinis. Autant je n’ai rien à carrer des supérettes françaises, autant faire une petite halte dans un convenience store japonais lors d’une balade à pieds ou en voiture, c’est à chaque fois un petit plaisir l’été, une petite parenthèse de clim’ où il s’agira la plupart du temps de se prendre une canette fraîche, une glace tout en glissant un œil au passage sur la bijin en couverture de Weekly Playboy (en ce moment c’est elle ). Avec dès l’entrée ce petit détail sonore, un son synthétique, parfois une mélodie qui annoncent l’entrée d’un nouveau client. La perception du son s’accompagne illico de la sensation de fraîcheur liée à la climatisation ainsi que des formules de politesse que les employés affairés ne manqueront pas de dire. Le bruit synthétique qui retentit n’a rien de beau mais constitue une césure entre l’extérieur chaud et bruyant et l’intérieur frais et calme, toujours vectrice d’un certain plaisir.

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire