Bijins à jamais perdues #2 : la bijin à la tête d’ombrelle

Ce fut comme une apparition… la quarantaine approchante mais offrant d’indéniables beaux restes : une silhouette à la fois fine et ronde, un mollet galbé et racé, une croupe qui vous donne des idées particulières,  une démarche élégante, chaloupée juste ce qu’il faut et un visage ! mes aïeux ! comme j’en ai rarement vus dans ma vie. Imaginez un mélange de madone préraphaélite et de Lauren Bacall en version nippone et vous aurez une idée du visage. Nippone et bonne avec ça ! Je ne ferai pas l’insulte de taxer cette femme de MILF mais clairement, il s’agissait là d’un rutilant modèle de BILS (Bijin I would Like to Shoot). 

De fait, je la shootai. Malheureusement, tout occupé que j’étais, assis sur une marche, à faire des réglages sur mon réflex que j’utilisai alors pour la première fois au moment d’un petit matsuri, je n’eus pas le temps de cadrer, mutilant par la même mon apparition de ses pieds mignons ainsi que les mains de l’amie – bien moins jolie – qui la suivait en lui indiquant quelque chose. Comme par un fait exprès, le visage de cette amie est parfaitement visible alors que celui de la bijin est comme avalé par son ombrelle, lui conférant presque une allure de yokai urbain. Il en est des bijins comme des yokais : séduisantes, parfois effrayantes, donnant souvent l’impression de vivre un rêve éveillé à même le bitume. Rencontrer la femme-ombrelle fut de cette expérience.

Du même tonneau (ou presque) :

Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Olric passe un cap.
    Finie la seche poularde.
    Il tartine la confiture sur de la mature.

    Bienvenue au club Monsieur Olrik !

  2. Quitte à faire une métaphore par ligne, t’aurais au moins pu nous pondre des alexandrins.
    Feignasse va !

  3. Sympa cette MILF BILS, l’aura de mystère qui l’entoure nous emporte littéralement. On se surprend (en fait non) à rêver d’une bifle et voir si cette peau laiteuse est… hum ! Enfin, bref. Trêve de rêvasserie, j’ai d’autres billets à lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *