Grouillement de Shinjuku (4) : Good Moment, Bad Number

 

C’est bien connu, l’amour est égoïste, il se moque de tout, rien ne compte pour lui au-delà de ces paires d’yeux qui s’absorbent langoureusement tandis que le mâle caresse d’un geste tendre et protecteur la nuque d’une jolie donzelle au coeur battant. Rien ne compte, et sûrement pas l’affluence koyaanisqatsienne de la gare de Shinjuku à 21 heures. Et encore moins la présence de ce monstreux 13, Cupidon de mauvais augure qui, au moins durant ce court instant, n’aura pas raison de cette attitude amoureuse à la décence toute japonaise, loin d’un french kiss goulayant, d’un patin spéléologue, d’une galoche viqueuse ou d’une pelle partie pour creuser du côté des amygdales. Et l’amateur photographe, parti pour retrouver son modeste hôtel du côté de Minami Senju, ne trouvera rien à redire à cela.

Du même tonneau (ou presque) :

Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Aaaah, si seulement avaient-ils eu le bon goût de s’abandonner les quinquets dans les quinquets 56 lignes de métro plus loin… La scène n’enaurait été que plus lascive…

    La prochaine fois peut-être (comment ça « il n’y a pas autant de ligne JR !! »)

  2. @ Zoda :
    Un p’tit jeu pour les experts en ラブ :
    http://www.ocn.ne.jp/gamecontest/prize/36/36.html

    @ Nattôha :
    Ma foi, en cherchant du côté des AV de roshutsu, ça doit pouvoir se trouver. Peut-être pas juste sous un gros 69 lumineux, mais m’étonnerait pas que ça ait déjà été fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *