Les publicités pour Colgate

Ce site me laisse parfois perplexe. Surtout lorsque j’examine la page statistiques et, plus particulièrement les critères de recherche qui ont amené un internaute sur ce blog. Bon, lorsqu’une personne tape « Reiko Ike », « Yuriko Hishimi » , je me dis, fort bien ! que voilà un intéressant nouveau lecteur ! Quelle sûreté de goût en matière d’érotisme ! Cela me va car je reconnais bien volontiers que « Bulles de Japon » est un blog qui a parfois… comment dire ? la cuisse légère quoi ! Mais cela est en tout bien tout honneur, un peu comme on lit un San Antonio. C’est un peu obsédé sexuel, mais au fond ça déborde d’affection pour le beau sexe.

Malheureusement, revenons à ces critères de recherche, lorsque je lis « dénudée de force »,  » pelotée dans le métro », « harcelée », je me dis « mince ! c’est vraiment mon blog ça ? ». Vérification faite, on trouve vraiment ces expressions dans certains de mes articles. Mais évidemment dans un contexte particulier. Hors contexte, juxtaposée sur cette page de statistiques, ça fait un peu froid dans le dos, surtout lorsque l’on devine que ces intéressants groupes nominaux ont été tapés par quelqu’un, là, quelque part sur le réseau. Amis pervers, sachez que je ne vous veux aucun mal. Mais plutôt que de sombrer dans une pornographie aussi triste que sordide, prenez le temps de lire mes articles, cultivez-vous et, éventuellement, succombez au charme du pinku eiga et du roman porno (non, ça n’a aucun rapport avec la littérature pornographique). Vous verrez, cela vous changera la vie.

Cela nous amène tout naturellement aux publicités de dentifrice des années 60. Ben oui, car j’ai décidé de m’adresser cette fois-ci davantage à un lectorat féminin, de faire preuve de délicatesse en révélant un imparable secret de beauté. Lectrice qui aime le Japon et aimerait bien rencontrer, lors de ton prochain voyage là-bas, un mâle japonais viril, racé, élégant, bref, connaître ce qu’a pu connaître Marguerite Duras en ses jeunes années, tu sais ce qu’il te reste à faire pour le séduire : utilise Colgate, le dentifrice des Bijin qui apparaissent dans « Bulles de Japon ».

« Hmm! Je collerais bien un patin à cette patineuse. Elle doit sûrement utiliser Colgate ! »

« Attends un peu la sortie du bal pétasse ! Tes petites quenottes vont apprendre amèrement que je suis une fan d’Antonio Inoki. »

Du même tonneau (ou presque) :

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *