Le combat du préfet de Miyazaki contre les ordures ménagères et les chats clandestins

chats

18, 19 et 20 août.

Et fin de cette petite chronique estivale qui, en suivant jour après jour mon périple de l’été dernier au Japon, m’a permis de remettre le nez dans mes photos et de virer un nombre considérable de gigas de données de mon disque dur. On y voit plus clair et, en attendant de casser la gueule aux fichiers vidéos (pas eu le courage de m’y mettre) pour pouvoir faire des montages sympas, j’ai de quoi tenir une bonne année avant de retourner là-bas pour alimenter mon stock de photos fraîches.

Après cette dernière livraison, petite pause pour ce qui est des articles de photos persos (qui vient de pousser un ouf ! de soulagement ?!).

On commence avec le 18 août, toujours à Miyazaki by night :

filles-nuit-centre-Miyazaki

Le personnage à lunettes que l’on aperçoit sur l’enseigne à l’arrière-plan n’est autre que l’ancien gouverneur de la préfecture de Miyazaki, Hideo Higashikokubaru. Un mec bien sérieux, assurément :

Mais aussi un mec parfaitement capable de se foutre un requin dans le calebute et un iguane sur la gueule lors d’une émission TV :

Z’avez quand même de la chance de m’avoir ; sans moi vous ne verriez pas toutes ces belles choses.

En fait, il faut savoir qu’Higashi est aussi connu pour avoir été l’un des disciples de Beat Takeshi (sous le nom de Sonomanma Higashi). Du coup tout s’explique, comme ces pubs :

… ou cette participation à une émission de Kitano sur les sports et où on le voit claquer du but au handball :

… ou encore ce duel au sommet face à Razor “Hard Gay” Ramon :

Quand même plus fun que la grosse Boutin hein ?

Pour le 19 août, coup de pied dans le vide d’une jeune fille, sans doute pour vérifier la couleur du vernis sur ses orteils :

fille coup de pied

… et photo d’une série au format carré sur des objets rencontrés dans mes déambulations urbaines :

sacs poubelles

Enfin, dernière journée avant le retour en France. J’en profitai pour dire au revoir aux félins déplumés qui jonchaient mes balades dans les rues du centre. Parmi eux, je fis la rencontre de deux nouveaux jeunes modèles :

chats centre ville

Auront-ils survécu à deux nouvelles années pour me revoir ? Si j’en juge par la forte présence de ces mémères et autres obachans qui s’occupaient dans les rues des félins orphelins, je veux bien le croire.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Très sympa la photo “coup de pied dans le vide”, avec l’éclairage par derrière itou, bel effet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *