Guy de Maupassant n’a rien à cirer des japonaiseries

  Dans la deuxième moitié du XIXème siècle, tous les écrivains kiffent les beaux objets venus du Japon. Tous ? Non, car un irréductible n’hésite pas, lors d’un numéro de décembre 1880 du Gaulois à confier son mépris pour ce qu’il nomme les “japonneries”, cet homme, c’est… Lire la suite…