Yukio Mishima

Romans, poésie, théâtre, essais, récits de voyage...
Avatar de l’utilisateur
Olrik
Site Admin
Messages : 1519
Inscription : 28 févr. 2017 20:46
Contact :

Re: Yukio Mishima

Message par Olrik » 08 janv. 2020 13:35

Mark Chopper a écrit :
07 janv. 2020 23:32
Sans parler de ses pleurnicheries à répétition parce que des critiques japonais n'aiment pas son travail.
Pleurnicheries, c'est le mot. Le mec aime le whisky mais que je n'aimerais pas picoler avec lui, il doit avoir l'alcool bien triste. C'est le deuxième essai de lui que je lui (après celui sur sa passion pour le footing), je pense que je vais m'arrêter (même si je pense qu'il doit y avoir moyen de se marrer avec ses entretiens avec Seiji Ozawa).

Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
Kenshiro
Messages : 203
Inscription : 20 mars 2017 14:15
Contact :

Re: Yukio Mishima

Message par Mark Chopper » 08 janv. 2020 13:41

J'ai lu ces entretiens... Etant peu connaisseur de musique classique (euphémisme), je n'étais pas le public cible. Le seul essai non traduit qui me tente, c'est son long entretien avec Mieko Kawakami.

Pour en revenir à Mishima (je pense qu'on peut élargir le topic et ne pas le limiter à Vie à vendre), je suis tombé sur cette interview (en partie) en français :


Avatar de l’utilisateur
Olrik
Site Admin
Messages : 1519
Inscription : 28 févr. 2017 20:46
Contact :

Re: Yukio Mishima

Message par Olrik » 08 janv. 2020 15:01

On dira ce que l'on voudra, mais quand il n'était pas en train de faire le con avec Shinoyama, de soulever des haltères ou bien de s'ouvrir le ventre avec une lame, Mishima avait quand même une sacrée classe, une sacrée présence. On n'en dira pas autant de cette petite pleureuse de Murakami.
Chouette archive que tu as dégotée là, j'aime.

Avatar de l’utilisateur
Mark Chopper
Kenshiro
Messages : 203
Inscription : 20 mars 2017 14:15
Contact :

Re: Yukio Mishima

Message par Mark Chopper » 10 janv. 2020 10:40

Image

Mishima : Ma mort est mon chef d'oeuvre, de Patrick Weber et Li-An

En général, je ne lis pas de biographies en B.D. Il m'arrive d'en feuilleter quand je me promène chez mon fournisseur attitré, mais je les repose toujours rapidement (exemple récent : la B.D. sur Lino Ventura).

Mais voilà, Mishima est l'auteur que j'ai le plus (re)lu ces deux dernières années et, en plus d'avoir écrit des grands livres (mais aussi des textes anecdotiques, il ne faut pas se leurrer), l'homme a eu une vie (et une mort) exceptionnelles. Paul Schrader l'a prouvé au cinéma : avec Mishima, il y a de la matière.

Et on sent bien que les auteurs maîtrisent leur sujet : la grand-mère hyper-protectrice, l'amour de l'art, l'obsession pour le corps, l'amitié avec Kawabata, le succès littéraire, l'ambition démesurée, les expériences cinématographiques et, bien évidemment, cette mort délirante (coup d'Etat ? Double suicide amoureux ?) pensée comme une oeuvre d'art.... Tout y est.

La question de l'homosexualité est traitée intelligemment (c'est un peu le sujet tarte à la crème avec Mishima) et, sans être un inconditionnel de ce type de dessin, il faut avouer que certaines compositions / idées de découpage sont très inspirées (l'idée des masques notamment).

Et surtout, ce portrait de Mishima permet de peindre, en filigrane, celui du Japon de 1925 à 1970 : l'impérialisme conquérant qui mène à la guerre et à la défaite, le reconquête de l'honneur perdu via des défis économiques et le consumérisme, l'évolution des mœurs... C'est passionnant et ça donne un récit assez dense, qui ne donne jamais l'impression d'être précipité.

J'ai juste un bémol sur le traitement de Yasunari Kawabata, qui me paraît parfois éloigné de la réalité (en tout cas de l'image que je m'en suis fait à travers sa correspondance avec Mishima) et finit par ressembler à un rabat-joie qui apparaît au fil des scènes comme un oiseau de malheur.

Mais dans l'ensemble, et à ma grande surprise, j'ai beaucoup aimé ce portrait d'un homme ô combien perturbé et complexe. Et je pense que ça reste accessible même pour ceux qui n'ont jamais lu Mishima... Et ça m'a donné envie de relire Confessions d'un masque, roman à clef qui m'a laissé, lors de sa découverte voici un an, assez perplexe.

Avatar de l’utilisateur
Olrik
Site Admin
Messages : 1519
Inscription : 28 févr. 2017 20:46
Contact :

Re: Yukio Mishima

Message par Olrik » 10 janv. 2020 17:01

Oui, j'avais lu ton retour sur BKR, intéressant, faudra que j'y jette un oeil.
Ce fil sur Mishima me fait d'ailleurs penser que je n'ai vu aucun film dans lequel il joue, même pas le Afraid to die de Masumura (que l'on trouve dispo en Albanie dans une belle copie hd). Va falloir que j'y remédie prochainement.

Répondre