Bad day at Black Rock - Les américains d'origine japonaise pendant la seconde guerre mondiale

Pour faire simple, on y cause films jusqu'à la fin des années 80.
Seijoliver
Shatei
Messages : 50
Inscription : 29 oct. 2017 14:51
Contact :

Bad day at Black Rock - Les américains d'origine japonaise pendant la seconde guerre mondiale

Message par Seijoliver » 25 mars 2018 14:06

Bad day at Black Rock (traduit par Un homme est passé) appartient à ce genre de film dont l’action se déroule sur 24 h, et comme son titre le précise, le drame, la tension seront au rendez-vous.
Le réalisateur du film s’appelle, John Sturges. Il est sans doute plus connu pour Règlement de comptes à O.K. Corral ou le remake hollywoodien des Sept samourais, mais la rédaction du site Dvdclassik considère Un homme est passé comme son meilleur film.

Image

Black Rock est un trou paumé.
Image
Un village de quelques maisons, où un jour d’octobre 1945, un homme nommé John McReedy débarque. Il descend de l’express qui depuis 4 ans qu’il passe par Black Rock ne s’était jamais arrêté ! C’est dire la surprise pour les habitants. Surprise n’est pas le bon mot, puisque le sens de l’accueil, l’amabilité sont ici inconnus. On se méfie des étrangers.
Que veut ce McReedy, qui cache toujours sa main gauche dans la poche de sa veste ?
Pourquoi s’intéresse-t-il à la rivière morte ? Pourquoi cherche-t-il Komoko, un fermier japonais installé dans ce lieu-dit la rivière morte ?

Le film est disponible en DVD, je vous laisse le découvrir si cela vous intéresse. Ça dure 1h15. C’était au temps (1955) où on savait faire court ! La tension monte de façon implacable. Les comédiens y sont excellents.
C’est quasi un huis clos : un hôtel
Image
un poste de police, un garage
Image
avec quelques extérieurs en cinémascope
Image

Le film aborde le thème de ces américains d’origine japonaise qui après l’attaque de Pearl Harbor ont été parqué dans des camps.
Je vous renvoie vers le blog d’Alexandre Clément (consacré aux films et romans noirs) pour ses judicieuses analyses sur le racisme, l’époque de guerre froide et de maccarthysme.
J’ajouterai juste que j’y ai vu (voulu y voir ?) une forme de remords presque dix ans après les bombes d’Hiroshima et Nagasaki. Plusieurs personnages expriment une honte. En pleine guerre froide, les ravages que peuvent provoquer l’arme nucléaire interrogeaient-ils les progressistes de l’époque ? Par ailleurs, le film, En quatrième vitesse de Robert Aldrich, qui date de la même année, aborde – de manière certes un peu ambigu - cette question de la bombe atomique.

ps : le film est l’adaptation d’un roman (paru en Série Noire) sous le même titre.
Image

Avatar de l’utilisateur
Olrik
Site Admin
Messages : 935
Inscription : 28 févr. 2017 20:46
Contact :

Re: Bad day at Black Rock - Les américains d'origine japonaise pendant la seconde guerre mondiale

Message par Olrik » 25 mars 2018 16:08

Cela m'intéresse car outre le fait que j'aime bien Sturges, j'apprécie particulièrement ces films hollywoodiens qui portent un regard sur l'homme asiatique après les événements de la Seconde Guerre Mondiale. Il y a pas mal de critiques sur BdJ à propos de ce type de films. Pour les camps d'internement de Japonais, j'ai aussi pondu un article sur le Manzanar d'Ansel Adams (magnifique livre) :
Image
Apparemment Bad Day est sorti en blu ray, de quoi découvrir son Cinemascope dans de bonnes conditions.

Seijoliver
Shatei
Messages : 50
Inscription : 29 oct. 2017 14:51
Contact :

Re: Bad day at Black Rock - Les américains d'origine japonaise pendant la seconde guerre mondiale

Message par Seijoliver » 25 mars 2018 19:49

Pour info (j'ai assez peu développé sur le film lui-même) on ne voit aucun japonais dans le film.
J'imagine volontiers qu'il y a eu aux états-unis études universitaires et livres sur le sujet, dont ce Manzanar sur lequel je viens de lire
ton instructif article !

Répondre