Un taxi pour le hana bi aux mille lanternes

taxi hana bi

5, 6, 7 août.

Le soir, visite au Florante Miyazaki, le parc botanique de la ville :

Agrandir le plan

Parc agréable mais n’ayant rien non plus de spécial. Sauf qu’à chaque mois d’août et durant quinze jours, des milliers de lanternes y sont disséminées et allumées le soir venu. Du meilleur effet pour les yeux. Et du meilleur effet aussi pour l’estomac puisque le parc est évidemment envahi de petites échoppes vendant les habituelles marchandises lors des matsuris. Venus en famille, nous avons plutôt opté pour une table sous l’un des deux grands chapiteaux :

Florante barbecue

Le principe est simple, pour une certaine somme, des loufiats vous amènent un barbecue portatif et des sachets remplis de victuailles (essentiellement de la vianda). Evidemment, on bouffe un peu du gaz carbonique mais les pintes de bonne bière permettent de fluidifier les bronches et de ne pas trop faire attention. Une bonne soirée donc.

Le lendemain, c’était le Hana bi day. Et le soir donc, direction le centre pour le feu d’artifice. Pas évident de trouver une bonne place, nous ne sommes pas de ces enragés qui radinent deux heures avant pour être sûr de ne pas en rater une miette. L’idéal aurait été d’y assister sur le pont principal :


Agrandir le plan

Mais pour des raisons de sécurité, les quidams sont invités par une ribambelles de flics de ne pas stationner et de continuer leur marche. Du coup on s’est installés dans un pauvre coin où l’on pouvait voir les fusées volantes, tant pis pour celles au sol :

hana-bi

Le lendemain, rien de spécial. Juste une petite heure l’après-midi du côté de la plage, là où avait eu lieu la fête de la mer. L’occasion pour Olrik the 3rd de faire mumuse pour la première fois avec l’eau et le sable (et de faire admirer aux minettes son corps d’athlète bien rembourré). Le soir, après dîner, petite sortie en vélo dans le centre pour essayer de capter l’ambiance nocturne. Pas Shinjuku évidemment, mais en version light on y retrouve le même type d’animation.

taxi-miyazaki

Du même tonneau (ou presque) :

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *