Bijin de la semaine (31) : Hiromi Oshima

Hiromi-Oshima

La bijin d’aujourd’hui vit aux States et a l’habitude de se faire palper par les mains d’un nonagénaire lubrique. Horrible hein ? Et pourtant non, pas de panique tout va bien puisque le vieux barbon en question n’est autre que le fabuleux… Hugh Hefner !

hugh-hefne

(Voix gâteuse et chevrotante) Ça va les petits ?

Et là, le lecteur quelque peu habitué à ce blog se dit que tout devrait bien se passer puisque nous avons déjà croisé en ces pages la route de ce vieillard et que cela avait donné lieu à de belles images (voir ici, ici ou ).

Il n’en ira pas autrement aujourd’hui avec Hiromi Oshima qui a pour particularité d’être la deuxième Playmate of the Month japonaise. Et 1ère 100% Japonaise car la précédente, Lieko English, l’était à 50% par sa mère. Bref direction tout de suite juin 2004 pour découvrir le fameux poster que les lecteurs de Playboy eurent la joie de découvrir :

Hiromi-Oshima-1

Evidemment, comme nous sommes en 2004, on se trouve avec cette esthétique photoshopisée où la peau est lissée, libérée de ses moindres imperfections et donnant à la playmate un côté poupée barbie franchement irréel. On aurait préféré avoir une Hiromi Oshima à l’époque des 70’s, époque où les modèles étaient encore naturels et pas recouverts de maquillage envoyé à la truelle où encore surmontés d’horribles coiffures comme ce sera le cas dans les 80’s. Il n’importe : dans le fatras de photos made in Playboy dans lesquelles la sculpturale Hiromi (86-57-86 au fait) apparaît, beaucoup sont rafraîchissantes. Bien sûr, il faut éviter soigneusement celles où notre bijin est en mode photo pour cabine de camionneurs et celles où on la voit en compagnie d’horribles douchebags de Floride :

La série où on la voit en geisha se faisant peu à peu bondagisée n’est pas forcément non plus très heureuse :

Hiromi-Oshima-5 Hiromi-Oshima-6

Tout comme celles à longue obturation et à effets esthétisants :

 Hiromi Oshima 7 Hiromi Oshima 8 Hiromi Oshima 9 Hiromi Oshima 10

En fait il faut chercher du côté de la simplicité, à savoir auprès de la formule flotte + bikini :

Hiromi Oshima 11 Hiromi Oshima 12 Hiromi Oshima 13 Hiromi Oshima 14 Hiromi Oshima 15 Hiromi Oshima 16 Hiromi Oshima 17 Hiromi Oshima 18 26475.003A Hiromi Oshima 20

À noter que le bikini peut d’ailleurs être facultatif : 

26475.003B

Rien de révolutionnaire mais rien non plus de honteux. Une chose est certaine, c’est que l’on se sent volontiers  l’envie d’aller faire des pâtés de sable en sa compagnie.

Dans le numéro de Juin 2004, Hiromi confie qu’à aucun moment elle n’a imaginé être modèle au Japon. La raison ? « J’étais trop plantureuse ». Comme si les gravure idols étaient toutes plates et la peau sur les os. Quid alors des Asana Mamoru et autres Anri Sugihara ? Et cette rubrique comprend assez d’exemples bien en chair pour comprendre que la Japonaise agréablement pourvue ne date pas d’hier dès qu’on parle photo. Bref la raison donnée par noter bijin est bizarre, mais l’on comprend assez vite qu’Hiromi est totalement fan des States et que le Japon souffre de la comparaison. Après un voyage en Floride où un photographe de Playboy la remarque et lui conseille de s’installer pour y faire carrière, c’est le coup de foudre pour ce pays et sa décision est prise : elle veut y faire son nid. Il fait beau, chaud, et elle aime à se sentir confortable et protégée lorsque des douchebags à gros biceps la serrent dans leurs bras. En comparaison, elle avoue qu’elle se sent géante lorsqu’elle donne la main à des hommes japonais, tous des maigrichons. Elle conserve dans son pays des amis, mais aucun digne d’être un petit-ami. Autre info importante : on y apprend qu’elle a toujours rêvé d’avoir un chihuahua mais qu’à cause de la vie qu’elle mène, ses parents le lui ont déconseillé. Dure la vie d’une playmate of the month. Heureusement que papa Hugh est toujours là dans les moments difficiles :

Hiromi Oshima Hefner

(voix gâteuse et chevrotante ) Après cette soirée on rentre au mansion pour jouer aux p’tits chevaux.

Amour, gloire et fortune, ainsi va la vie d’une playmate. Et quand en plus il y a une apparition dans un clip de Pouf Daddy, alors là n’en jetez plus :

Ami lecteur, sauras-tu retrouver notre bijin ?

Y’a pas, article de grande classe aujourd’hui. Merci Hugh. 

Hugh HefnerPas de quoi mon petit.

Du même tonneau (ou presque) :

Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. Que de souvenirs… la piaule d’un pote, une pile de Playboy posée sur l’une des étagères, quelques pages collées les unes aux autres et ce visage, et ce corps… T’imagines bien que j’en avais vu d’autres à l’époque, hein ? Mais j’avoue avoir eu un p’tit coup de cœur pour Hiromi. Par contre, v’là la vision daubesque du Japon qu’elle retranscrit. Je veux pas faire mon misogyne à deux balles mais y en a certaines, on les préfère muettes.

    I.D. un gros os à ronger pour les chiennes de garde.

  2. En fait elle n’est pas si sotte. Elle parle japonais, anglais et espagnol couramment et a obtenu un B.A. en communications (dixit la bio de son site, on peut supposer qu’elles ne sont pas bidons). Il est vrai que j’ai un peu pipé les dés en sélectionnant les infos dans ses déclarations pas vraiment flatteuses pour elle.
    Après, il faut aussi reconnaître que les mecs qui sélectionnent les infos dans les articles de Playboy semblent parfois prendre un malin plaisir à faire passer la playmate du mois pour une délicieuse nunuche ou une dinde lubrique. Une playmate ne parlera jamais dans l’article de sa passion réelle pour la physique quantique, ça non.

  3. Je lui dois un mea culpa agenouillé à cette donzelle. Si t’avais un 06, je lui MMSerais bien des excuses tout en communiquant avec elle de la constante de Planck.

    S*lauds qui sélectionnent les infos !

  4. Depuis hier, mieux que son 06, je possède un double des clés de son appart’. La belle est tombée sur mon article. C’est ça l’effet BdJ !
    Olrik, heureux
    PS : pour les clés, tu peux évidemment aller te brosser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *