Homme cherchant un cactus dans la jupe d’une vahiné

canette-cactus2

14, 15, 16 juillet… 2012. Un bon moyen de se mettre sérieusement à un tri de milliers de photos couvrant un séjour de 40 jours, c’est de s’amuser à inspecter une année plus tard jour pour jour la masse de clichés prise lors d’une journée. C’est ce que je fais actuellement, une petite heure journalière à dépiauter un dossier, à comparer des photos, à zoomer pour en voir les imperfections à cause d’un mauvais choix d’obturation, à se prendre la tête plusieurs minutes sur un cas parce que l’on croit que la photo pourrait être améliorée par un savant recadrage, enfin à éliminer impitoyablement ce qu’il faut bien appeler les photos ratées. Avec toujours un petit doute, comme un pincement au cœur, mais avec des photos RAW de 24 MB, faut pas non plus trop hésiter. Au passage, pour ceux que ça intéresse, le soft FastStone Image Viewer est particulièrement bien adapté pour ce genre de tâche. Rapide, il permet de zoomer sur les RAW, chose que ne fait pas le soft Canon (ZoomBrowser) ce qui en soi le rend totalement caduc, et surtout de faire des comparaisons de manière très intuitive entre deux photos.

Bref, trois photos pour aujourd’hui sélectionnées à la va-vite et recouvrant donc trois journées de l’année dernière.

14 juillet.

homme marchant parapluie

15 juillet

Matsuri célébrant les mérites du thon. J’en avais déjà parlé lors d’un précédent article. L’année dernière il se tenait sur la petite plage non loin du port en fin d’après-midi, c’est-à-dire avec une chaleur moins ardente, une légère brise, du thon découpé sous vos yeux et distribués gratis en petits cubes dans une barquette, un spectacle de sentaï d’opérette et des vahinés :

vahiné

Je ne sais pas pour le Japon en général, mais c’est une danse très courante du côté de Miyazaki. Les danseuses ont entre 20 et 40 berges (parfois plus d’ailleurs) et ont souvent des poignées d’amour, ce qui est parfaitement logique pour jouer à la Tahitienne. Gauguin aurait sûrement apprécié le spectacle de ces croupes dansantes, une canette de Sapporo bien fraîche à la main.

16 juillet

Photo prise lors de l’une de mes innombrables promenades dans le quartier de la belle-famille, mic-mac de petites rues où le moindre objet, pour peu que l’on sache regarder, vous semble crier sa présence. Associés avec d’autres ils offrent parfois au regard un spectacle un brin surréaliste, comme cette canette de chocolat au lait bien rouillée aux prises avec le branches tentaculaires d’un cactus. Manque plus que Léguman  dans les parages et l’on aurait vraiment l’impression de se balader en live dans un épisode de Téléchat. 

canette cactus

 

Coming next : bijin de la semaine #31

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Très sympa ce « back to the time » en image. L’association qui te raconte une histoire tout en recontextualisant les photos. J’aime bien celle du 14 juillet. Ce mec qui file, jetant furtivement un coup d’œil au-dessus de son épaule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
3 + 12 =