Ikue Asazaki

      J’ai découvert cette dame… grâce à un épisode de Samurai Champloo, dessin animé japonais déjanté se passant durant l’ère Meiji. La séquence dure cinq minutes et est une merveille de poésie. Pas de dialogue, rien qu’une succession d’images accompagnées de la voix d’Ikue Asazaki. Tout de suite j’ai été intrigué, puis charmé par cette voix. Dès les premières paroles, on comprend que l’on a affaire à une dame d’un âge vénérable (de fait, elle est née en 1935). Tout d’abord, on hésite un peu. Est-ce vraiment une belle voix ? C’est que ça semble tirailler un peu parfois, elle semble incapable d’aller dans les aigus ou les graves sans faire un peu de casse, comme condamnée à voguer entre deux eaux. Et puis, l’hésitation passée, on commence peu à peu à aimer cette voix qui semble vouloir nous mener vers des îles primitives. D’ailleurs, Ikue Asazaki reprend un large répertoire de chants traditionnels d’Okinawa. Pas de doute, on est dans la musique traditionnelle japonaise, mais il y a un quelque chose en plus. Cela provient sans doute des mélodies au piano qui accompagne sa voix qui confère à beaucoup de ses chansons un aspect aérien, presque new age. Il y a aussi d’autres effets : ainsi dans un morceau intitulé Tokuno Shimasetsu, une autre voix, plus jeune mais tout aussi planante, lui fait admirablement contrepoint et fait nager l’auditeur dans quatre minutes et onze secondes de pur bonheur.

      La discographie est assez importante. Je me contenterai de citer le seul album que je connaisse, Utabautayun, dans lequel se trouve la chanson (la première de l’album) qui m’a fait découvrir cette sublime artiste, aux antipodes de cette jeunesse surfaite que la Jpop ne se lasse pas de nous servir.

Le morceau en question :

Un extrait d’une performance live :

Et enfin l’hallucinante séquence de Samurai Champloo :

      

Du même tonneau (ou presque) :

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. J’ai connu cette artiste de la même façon, elle est vraiment extraordinaire, une voix si particulière …
    En tout cas merci pour votre blog, ça me rappelle un peu là bas ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *